à la rencontre de Paul et Marie

Paul et Marie sont respectivement photographe et set-designer : c’est à eux que nous avons décidé de faire confiance pour photographier notre dernière collection été 2020. Rencontre avec ce binôme créatif et complémentaire.

Chemisier Femme Maison Montagut

Ce sont, les pieds dans l’eau, que nous avons décidé de mettre en scène cette nouvelle saison d’été près du Moutchic en Nouvelle Aquitaine ; pour ce faire, nous avons fait appel à Paul, photographe à Paris depuis dix ans et sa compagne, Marie, ancienne styliste et set-designer depuis deux ans. Tous les deux se sont rencontrés en Belgique durant leurs études en école d’Art à Saint-Luc (Paul en design d’objets et Marie en stylisme/modélisme).

Fil Lumière Femme Maison Montagut

La carrière de Paul et Marie

Durant trois ans, Paul s’intéresse, en plus du design, à la peinture, à la musique et à la sculpture, avant de partir en Suisse étudier la photographie. Marie, elle, rentre à Paris pour travailler comme styliste dans une Maison où elle dessine, choisit les couleurs, donne libre cours à son inspiration. Elle crée même pendant un temps sa marque de vêtement pour femmes, bio et éthique, mais l’aventure s’arrête au bout de trois ans pour Chifoumi. Partie à Bruxelles en 2017 pour un travail de Directrice Artistique, elle rentre deux ans plus tard pour se tourner vers le set design. Elle effectue ses débuts avec Paul, avant d’être contactée par un agent, avec qui elle travaille actuellement. Elle a notamment œuvré pour plusieurs grandes marques en textures cosmétiques, comme Guerlain ou Yves Saint-Laurent.

Pull en Laine Homme Maison Montagut

Depuis, Paul et Marie travaillent très régulièrement à deux. Ils s’influencent mutuellement, se soutiennent, se complètent : 

« En tronc commun nous avons la couleur et la lumière, c’est ce qui nous intéresse et ensuite, sur des idées qui viennent soit de Paul soit de moi, on est au service l’un de l’autre, on va pouvoir techniquement arriver à une volonté commune. Si Paul veut arriver à quelque chose, je suis là pour trouver des idées qui peuvent aboutir ».

Réunis, leur but est donc de porter l’idée encore plus loin grâce à leurs talents respectifs.

Pantalon Femme Maison Montagut

La collaboration entre Paul et Marie et Maison Montagut

Leur collaboration avec Maison Montagut est une suite logique : Paul travaille déjà sur la ligne Fil Lumière depuis deux ans ; sa patte colorée et solaire tombe sous le sens pour cette nouvelle collection, résolument pop et joyeuse. Lorsqu’on lui demande ce qui le rapproche dans son travail de Maison Montagut, il nous répond qu’il voit dans ses images une douceur, une rondeur que l’on peut retrouver dans la maille. Il y a quelque chose d’assez humain aussi, d’assez positif dans l’ADN de la marque.

Pour cette collection le thème était « l’art cinétique », avec « rayures optiques », « dégradés solaires », « mosaïques », « colorama » ou « deep & dye », il était donc naturel pour la marque d’interroger Paul Rousteau pour capturer les images de cette saison estivale.

« Le brief noir et blanc, ce n’est pas nous. On veut mettre de la vie dedans, on doit prolonger cet univers. Les couleurs, ça a été la première chose : c’est à nous d’emmener cette collection vers un univers plus coloré, plus de pop ».

Collection Maison Montagut
Fil Lumière Homme Maison Montagut

Les clichés de Paul et Marie

Paul nous montre sur le catalogue certains de ses clichés : ce qu’il cherche à amener dans ses photos ? Provoquer le hasard, provoquer des « erreurs » photographiques (oui, un peu comme la tarte tatin) :

« Tout est défini : les modèles, le style et l’endroit, et ensuite, c’est à moi de provoquer l’erreur, qui est un truc un peu magique quand même. Les erreurs sont assez aléatoires : tous les flares, les jeux de plexiglas définis par Marie, les reflets, le jeu de miroirs et d’ombres… »

Paul et Marie inspiration

Paul et Marie avaient en tête un jeu de lignes géométriques déjà travaillées sur le Fil Lumière, qu’ils souhaitaient prolonger avec Maison Montagut. Le lac du Moutchic a également été choisi pour sa scénographie idéale, avec toutes les maisons autour qui apportaient une continuité graphique. C’est ainsi qu’ils ont proposé des images qui jouent avec des reflets, avec des imprimés « fonds de piscine » et des blocs sur lesquels les mannequins pouvaient se poser dans l’eau, pour être en interaction avec la lumière. 

Maison Montagut collection

Certains des mannequins comme Adrien Dantou ont d’ailleurs été choisis parce qu’ils dansaient : « Très à l’aise, il a pu proposer pas mal de choses et c’était super, car nous voulions quelque chose de plus vivant… »

« Sur le shooting il y avait une énergie commune et positive, les choses se sont faites facilement » conclut Marie.

Portrait chinois de Paul et Marie

Si vous étiez une époque ?

Marie : « Les années 30 : les gens se lâchaient un peu plus et j’aimais bien toute l’esthétique de l’époque : les premiers pas de Chanel, les premiers baigneurs dans le Nord de la France, ce sont des images qui m’ont beaucoup inspirée. »

Paul : « C’est marrant que tu dises ça, moi c’est peut-être vingt ans en arrière ; je parle souvent des impressionnistes ou fauvistes, quand la peinture a commencé à « dégénérer », à montrer autre chose que la réalité. Moi c’est ce point là qui m’intéresse, mon but c’est de déconstruire la photographie comme eux ont déconstruit la peinture. Je fais pas mal l’analogie avec cette période-là. »

Si vous étiez une émotion ?

Paul : « J’aime bien le contemplatif mais ce n’est pas une émotion… »

Marie : « La joie, c’est important »

Si vous étiez une photo ?

Marie : « Moi une photo de famille. Paul ce serait une photo ratée c’est sûr ! »

Paul : « Oui, une photo ratée ! »

Si vous étiez un super pouvoir ?

Marie : « J’aimerais bien jouer avec le temps, le dilater pour pouvoir faire que ça dure plus longtemps et quand ça me saoule abréger tout ça. Pouvoir le contrôler un peu plus… »

Paul : « Montrer l’invisible, enfin pouvoir voir ce qui est invisible »

Si vous étiez un hashtag ?

Paul : « #myass ou #mylifeisbetterthanyours pour critiquer Instagram et parce que c’est drôle mais sinon on n’en utilise pas trop »

Marie : « #marielabarre, c’est un peu égocentrique mais ça me permet d’être référencée sur mon travail, j’aime bien Instagram moi »

Paul et Marie portrait chinois